Comment Construire Soi-Même une Maison Auto-Suffisante ?

Si on devait définir le concept de maison auto-suffisante, on dirait que c’est une demeure qui produit elle-même son énergie et recycle ses déchets. En des termes simples, cet habitat doit produire son électricité, son eau potable et recycler ses eaux usées et autres déchets.

Pour y parvenir, les gaspillages et déperdition d’énergie doivent être bannis. Un certain respect de l’environnement doit être de rigueur et les nouvelles technologies doivent être bien exploitées. Tout cela doit se réaliser sans rogner sur le confort, sinon le principe devient boiteux.

Faites le bon choix pour les matériaux de construction

Parmi les fondamentaux d’une maison auto-suffisante, il y a l’isolation renforcée des murs et du sol, la récupération systématique de l’eau de pluie et le chauffage au bois. L’énergie renouvelable est intégrée grâce aux panneaux solaires ou aux éoliennes par exemple qui rendent intéressante une autre option très plébiscitée, le plancher chauffant.

Le choix des matériaux de construction est un facteur cardinal dans cette entreprise. Vous devez vous affranchir de l’électricité et du gaz publics et donc assurer outre la production, l’usage optimisé de l’eau chaude sanitaire et du chauffage dans votre habitat. Des matériaux isolants comme le bois, la paille ou la terre crue seront vos alliés.

Le bois, un matériau déjà bien utilisé

L’utilisation du bois dans la construction des logements n’est pas une nouveauté. Ce matériau possède de nombreuses qualités techniques, esthétiques et thermiques. Pour construire, on utilise plus souvent le cœur du bois, issu du centre de l’arbre et aussi appelé duramen. Cette zone est quasi inerte et résiste plus longtemps que le reste de l’arbre.

Dans les constructions modernes, les bois tendres sont fréquents. Légers et solides, ils ont la faculté d’absorber les chocs et sont donc préférés dans les constructions non complexes. Le bois résiste à la compression et à la flexion, mais c’est sa faible conductivité thermique qui en fait un allié de choix pour une maison auto-suffisante.

La paille pour l’originalité

Botte de foins, champs coucher de soleil

Une maison en bois se chauffe facilement et peut donc être exploitée en association avec d’autres matériaux pour obtenir une bonne isolation des combles et des fenêtres. En plus du chauffage au bois délivré par une cheminée ou une poêle, les planchers, murs, fenêtres et toitures en bois peuvent garantir un confort thermique de bonne qualité.

La paille quant à elle, en plus d’être naturelle a de très bonnes performances énergétiques. Elle sert souvent au remplissage des murs, toitures et cloisons parce qu’elle est un très bon isolant thermique et phonique. La déperdition d’énergie sera très faible dans une maison qui en exploite les nombreux avantages.

Le chanvre, très écologique

Le chanvre fournit des fibres et une sorte de bois appelée chènevotte. Il existe un matériau appelé béton de chaux-chanvre qui est un constitué de chènevotte lié par de la chaux. Cette structure est beaucoup plus solide que le béton ordinaire et peut être utilisée pour les murs et les fondations.

On exploite aussi le chanvre pour isoler efficacement les toitures et les combles. Ce produit est très écologique, fongicide et permet une évacuation naturelle de l’humidité. Si on ajoute sa durabilité, le chanvre est un matériau de choix pour qui veut construire lui-même sa maison auto-suffisante. Son coût ne fera que baisser au fur et à mesure que la demande va augmenter.

La terre crue, un matériau renouvelable

Exploitée sans cuisson, la terre crue est à cause de sa disponibilité, une ressource renouvelable très prisée dans de nombreuses régions du monde. Il s’agit d’une boue argileuse parfois associée à de la paille ou de la chaux que l’on utilise de nombreuses façons. On peut l’exploiter en simple terre battue, en faire des briques crues ou de l’enduit.

Son usage relève d’une vieille tradition qui revient au goût du jour. Combinée à une ossature en bois, elle permet de réaliser des logements esthétiques au confort respectable. C’est une matière qui absorbe le surplus d’humidité dans l’air du logement et délivre une très bonne performance pour ce qui est de la conservation de la chaleur.

Choisir la forme et le matériau de votre toiture

Hommes travaillants sur une toiture fin de journée

Une bonne exposition est déjà un avantage pour votre confort thermique, mais une toiture bien isolée est indispensable pour votre maison autonome. Même si les toits de tuiles sont assez répandus, en choisissant l’ardoise ou une toiture en bois, vous vous assurez une surface avec de très bonnes performances thermiques.

En pente, plate ou arrondie, votre toiture est un acteur majeur du confort thermique de votre habitat. Les tuiles photovoltaïques par exemple présentent l’avantage considérable de produire de l’électricité tout en assurant une bonne étanchéité à votre toit. Pour une maison auto-suffisante, il s’agit là d’un véritable luxe, en comptant le défi de l’eau potable ou du traitement des déchets.

L’extérieur a tout autant son importance dans une maison auto-suffisante

Enfin, l’isolation intérieure et extérieure de votre maison doit être soignée, car l’efficacité thermique du projet en dépend. Vous pouvez opter pour des murs végétalisés pour assurer des températures confortables sur les faces exposées au soleil. Le puits canadien permettra aussi d’optimiser votre confort thermique.

Nous serons heureux de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Brin de Jasette